Critique : Your Name.

kimi no na wa your name

C’est en fracassant un nouveau record de vente au box-office nippon que Your Name. et son auteur Makoto Shinkai deviennent en 2016 le centre d’attention national. En effet, un nouveau souffle et espoir entoure le film puisque celui-ci a devancé l’ancien record établit par Le Voyage de Chihiro (Sen to Chihiro no Kamikakushi – 2002) du bien aimé Hayao Miyazaki (Studio Ghibli). L’industrie remarque l’héritage laissé du Studio Ghibli et le nouveau souffle qui frappe le pays.

Your Name. (2016)

君の名は。 (Kimi no Na wa.)

Réalisé par Makoto Shinkai

 

L’histoire est basée sur un roman du réalisateur au même nom. Le roman est sorti avant le film. Une fois la nuit tombée, une jeune fille rêve qu’elle incarne le corps d’un garçon, tandis que ce garçon rêve qu’il incarne le corps de cette fille. Jour après jour, ils alternent leur vie et personnalité au corps de l’autre. Les gens autour d’eux commencent à ne plus les reconnaître, comment peuvent-ils devenir aussi différents?  C’est pourquoi ils décident d’utiliser leurs cellulaires comme journal intime. Personne n’y comprend rien, mais chacun essaie du mieux qu’il peut d’aider la vie de l’autre jusqu’au moment qu’ils arrêtent d’alterner leur corps ou de rêver à l’autre.

 

Le réalisateur Makoto Shinkai n’est pas à sa première oeuvre. Il a notamment réalisé La Tour au-delà des nuages (2004), 5 Centimeters per Second (2007), Children Who Chase Lost Voices (2011) et The Garden of Words (2013). Il réussit à nous faire vivre de grandes émotions liées au destin et l’amour. Son génie ne se rencontre pas dans l’originalité de son scénario, mais dans son exécution. Cette maîtrise nous tient en haleine avec une histoire d’amour farfelue, qui va au-delà du quotidien et qu’on arrive à croire.

L’accessibilité de ses thèmes aide à couronner le film au box-office. D’abord, il y a le thème de l’opposition de la ville à la campagne, voir l’affiche japonaise du film. En effet, le garçon quitte la ville pour sauver un village des forces de la nature. C’est un vieux thème opposant la maison de la nature à la maison des hommes, il suffit de se rappeler Les Bacchantes du tragédien Euripide pour comprendre que le thème a toujours intéressé.

Ensuite, la motivation de l’aventure passe par l’arrivée d’un malheur possiblement évitable. Par exemple dans Le Voyage de Chihiro, Chihiro veut sauver ses parents d’une malédiction, ce sentiment est inconnu de tous, mais dans Your Name. c’est la mort d’un être cher qui pousse à l’action. Ce sentiment connu de tous permet de toucher un plus grand nombre de spectateurs.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’animation et les graphismes n’ont rien d’exceptionnel. Le travail a été fait et bien fait sans chercher trop à nous captiver de ce côté. On remarque en autres plusieurs plans de paysages exceptionnels nous forçant à succomber sous les forces physiques des cieux. L’esthétique sert à renforcer les situations et le scénario.

 

Source :

Le roman Kimi no Na wa

http://www.animatetimes.com/news/details.php?id=1462887524

 

The Numbers Kimi no Na wa

http://www.the-numbers.com/movie/Kimi-no-na-wa-(Japan)

The Numbers Sen to Chihiro no Kamikakushi

http://www.the-numbers.com/movie/Sen-to-Chihiro-no-Kamikakushi